Rechercher

NEWSLETTER AOUT 2018

NEWSLETTER août 2018

Bonjour à tous et à toutes, je vous souhaite de bons et beaux moments de ressourcement, de partage, et d’humour !

Pour commencer, quelques extraits que j’ai plaisir à partager avec vous :

Tiré de Soufi, mon amour de Elif Safak : « La plupart des problèmes du monde viennent d’erreurs linguistiques et de simples incompréhensions. Ne prenez jamais les mots dans leur sens premier. Quand vous entrez dans la zone de l’amour, le langage tel que nous le connaissons devient obsolète. Ce qui ne peut être dit avec des mots ne peut être compris qu’à travers le silence. » « Est, Ouest, Sud ou Nord, il n’y a pas de différence. Peu importe votre destination, assurez-vous seulement de faire de chaque voyage un voyage intérieur. Si vous voyagez intérieurement, vous parcourrez le monde entier et au-delà. » « Ne te demande pas où la route va te conduire. Concentre-toi sur le premier pas. C’est le plus difficile à faire. » « Le vrai défi est d’aimer le bien et le mal ensemble, non parce qu’on a besoin de prendre le rugueux avec le doux, mais parce qu’il nous faut aller au-delà de ce genre de description et accepter l’amour dans sa totalité. » « Il n’est jamais trop tard pour se demander : suis-je prêt à changer de vie ? Suis-prêt à changer intérieurement ? »

Tiré de Rompre avec nos rôles, de Sarah Serievic : « La solitude, qui est un des grands mal-être de notre époque, ne concerne pas le fait d'être seul, mais le fait d'être en rupture d'intimité avec soi. »

« Il n'y a pas de pouvoir plus puissant que nous-même sur nous-même. Il n'y a pas de plus grande trahison que le déni de qui nous sommes. »

« C'est oublier que notre plus grande souffrance ne vient pas de ce que nous avons ou de ce que nous n'avons pas, mais de ce que nous ne sommes pas. Nous ne pouvons pas être libre dans le déni de qui nous sommes et c'est peut-être cette liberté qui nous fait tellement peur. »

« L'oubli de soi c'est l'oubli de la vie. »

Tiré de Comme par magie, de Elizabeth Gilbert « Einstein appelait « jeu combinatoire » cette tactique consistant à ouvrir un canal mental en s’amusant avec un autre. C’est pour cela qu’il jouait souvent du violon quand il avait des difficultés à résoudre une énigme mathématique ; après quelques heures de sonates, il parvenait généralement à la solution qu’il cherchait.»

Tiré de C’est décidé, je m’épouse, de Nathalie Lefèvre « Mettre des enfants au monde est les élever n’est pas le seul type de fécondité possible. Notre vie est consacrée à la mise au monde de projets de toute sorte. C’est d’ailleurs toutes ces réalisations qui nous nous sentir vivants.» «Qui j’aime, quand je m’aime ? Là est la question. Et elle est fondamentale, cette interrogation, car si je décide de m’épouser, alors j’épouse qui ? Et c’est quand même important de savoir avec qui on va passer le plus clair de son existence. »

Au menu des stages, des formations, des cycles… Tout est possible à tout âge, à condition d’y aller avec la théorie des petits pas et avec une tonne et demi de bienveillance pour soi-même 😊

Stage de pleine conscience à Fondjouan unique et inédit cet été du 26 au 31 août 2018!!! Il reste des places... Nos pensées créent notre réalité et nous sommes acteurs de notre vie. Quelle bonne nouvelle! En voici une autre: si vous êtes intéressés, interpellés, passionnés par les approches de pleine présence, dont l'efficacité a été prouvée par de nombreuses recherches hospitalo-universitaires, un stage avec le Dr Gilles Pentecôte et une équipe de sophrologues spécialisés en méditation de pleine présence vous propose un accompagnement dans ces pratiques de rencontre avec soi. Apprendre à se relier à Soi, à trouver en Soi cette présence ressourçante, ce refuge, ce foyer sécure pour vivre en harmonie et retrouver cet alignement régénérant avec la source présente en chacun,e de nous. Les connaissances à travers les rencontres et les lectures nous nourrissent, elles représentent une condition nécessaire mais pas suffisante pour éviter les pensées automatiques, de ruminer pendant des heures, de nous sentir perdus, d'être dans des attitudes de réaction non nourrissantes répétitives... Seules la pratique et l'expérience ont le pouvoir d'introduire de nouvelles connexions neuronales. La pratique et l'expérience représentent la condition suffisante pour intégrer ces pratiques. Rejoignez-nous dans ce lieu inspirant pour inscrire ces connaissances en vous par des pratiques de méditation de pleine présence (mindful yoga, pratique d'écoute active, accueil des émotions, ...) dans une atmosphère bienveillante, douce et au plus proche de vos besoins. Stage de pleine conscience

Cycle Mindfulness avec Gilles Pentecôte et moi-même les jeudis 8/11, 15/11, 22/11, 29/11, 6/12, 13/12, 20/12 et la 8ème séance + la journée de 6 heures en silence au mois de janvier 2019 (Pour toute information vous pouvez m’envoyer un mail)

Formation mindfulness pour sophrologues avec le Dr Gilles Pentecôte et moi-même les 3 WE : 15/16 décembre 2018 - 12/13 janvier 2019 - 9/10 février 2019 (Pour toute information veuillez m’envoyer un mail)

D’autres beaux et joyeux rendez-vous :

Deux journées de pratique de pleine conscience pour les acteurs du monde de l'éducation à Toulouse les 20 et 21 octobre 2018. Rencontre éducateurs & Pleine conscience

Un bel et magnifique album rempli de sagesse et de bienveillance Questions d’enfants et de réponses zen, de Thich Nhat Hanh

Un lien vidéo : Et tout le monde s’en fout ! sur l’estime de soi Et tout le monde s'en fout: sur l'estime de soi

Enfin quelques blagues pour oxygéner nos cellules, nous relier à l’instant, surtout s’amuser, et en hommage à Christiane Terrier, qui animait les rencontres Educ’inspir et qui racontait ces blagues avec un vrai talent :

Les blagues sont essentielles, ne pas se prendre au sérieux et en faire une valeur, un rituel, un incontournable de notre quotidien. Quand nous rions vraiment, pendant ces quelques instants, nous sommes totalement présents. « Les religions ont raté une qualité absolument fondamentale : le sens de l'humour. C'est très malheureux car cela a rendu les religions malades. Le sens de l'humour est une partie essentielle de la globalité de l'homme. Elle le garde en bonne santé, jeune et frais. Et pendant des siècles, les gens tristes ont dominé la religion. Ils ont chassé les rires des églises, des mosquées, des temples. Le jour où le rire pénètrera de nouveau dans les lieux saints, ils seront vraiment saints, car ils auront retrouvé leur plénitude. Le rire est la seule qualité qui distingue l'homme des autres animaux. Seul l'homme peut voir le ridicule, l'absurde. » Osho

Quelqu’un a envoyé au Bouddha un paquet cadeau attaché avec un ruban. Bouddha l’ouvrit et découvrit qu’il était vide. « Haha ! », dit-il « Exactement ce que je voulais. Rien ! »

Une femme bouddhiste occidentale était en Inde, pour étudier avec son professeur. Elle faisait un tour en pousse-pousse avec une amie, lorsqu’un homme dans la rue les attaqua. Au final, l’agresseur réussit seulement à effrayer les femmes, mais la femme bouddhiste était très contrariée par l’événement et le raconta à son professeur. Elle lui demanda ce qu’elle aurait dû faire : « quelle aurait été la réponse bouddhiste appropriée ? » Le professeur a dit très simplement, « Vous auriez dû assommer l’agresseur avec votre parapluie de façon réfléchie et avec une grande compassion »

JE T'AIME

– Je t’aime, dit le Petit Prince – Moi aussi je te veux, dit la rose – Ce n’est pas pareil…, répondit le Petit Prince … vouloir, c’est prendre possession de quelque chose, de quelqu’un. C’est chercher chez les autres ce qui peut remplir nos besoins personnels d’affection, de compagnie… Vouloir, c’est chercher à faire nôtre ce qui ne nous appartient pas, c’est s’approprier ou désirer quelque chose pour nous combler, parce qu’à un moment donné, quelque chose nous manque. Aimer, c’est désirer le meilleur pour l’autre, même s’il a des aspirations différentes des nôtres. Aimer, c’est permettre à l’autre d’être heureux, même si son chemin est différent du mien. C’est un sentiment désintéressé qui naît d’un don de soi, c’est se donner entièrement à partir de notre cœur. Quand on aime, on donne sans rien demander en échange, pour le simple et pur plaisir de donner. Mais il est aussi certain que ce don, ce don de soi, complètement désintéressé, ne se fait que quand on connaît. Nous ne pouvons aimer que ce que nous connaissons, parce qu’aimer veut dire se jeter dans le vide, faire confiance à la vie et à l’âme. L’âme ne s’achète, ni se vend. Et connaître, c’est justement tout savoir de toi, de tes joies, de ta paix, mais aussi de tes contrariétés, de tes luttes, de tes erreurs. Parce que l’amour transcende les disputes, la lutte et les erreurs, l’amour, ce n’est pas uniquement pour les moments de joie. Aimer, c’est la confiance absolue que, quoi qu’il se passe, tu seras toujours là. Non parce que tu me dois quelque chose, non par possession égoïste, mais juste être là, en compagnie silencieuse. Aimer, c’est savoir que le temps n’y changera rien, ni les tempêtes, ni mes hivers. Aimer, c’est donner à l’autre une place dans mon cœur pour qu’il y reste comme un père, une mère, un fils, un ami, et savoir que dans son cœur à lui, il y a une place pour moi. Donner de l’amour ne vide pas l’amour, au contraire, il l’augmente. La manière de donner autant d’amour, c’est d’ouvrir son cœur et de se laisser aimer. – J’ai compris, dit la rose – Ne cherche pas à comprendre l’amour, vis-le, dit le Petit Prince.

Un haïku avant de se quitter:

Pas à pas j'avance L'été joufflu m'éclabousse De toute sa lumière. Banu

© Banu GOKOGLAN reproduction interdite sans mon accord, tout extrait doit citer mon site www.theraneo.com/sev mots clés : stage, formation, cycle, humour, amour,

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Vous arrive-t-il de dire oui, alors qu’au plus profond de vous, c’est un « non », clair et évident qui résonne ? Vous arrive-t-il de ne pas vous autoriser à dire « non », par peur de … ? Vous arrive-t

La douleur chronique, qui touche 19 % des adultes en Europe (1), peut être invalidante et avoir des conséquences dévastatrices au niveau so- cial, psychologique et financier. Mais saviez-vous que c’es